Acides Gras

 Appartenant à la famille des lipides (des graisses) certains sont des nutriments essentiels.  
Notre corps ne sachant pas les fabriquer, ils doivent être fournis par notre alimentation.

à quoi servent les acides gras ?

Les lipides sont les principaux constituants de la membrane cellulaire. Cette membrane protège chaque cellule mais est aussi responsable de la communication entre les cellules et des transports au sein de la cellule elle-même. Ils transportent les vitamines A, D, E et K dans l'organisme.  Les lipides sont aussi à la base de la fabrication des hormones sexuelles.

" Bonnes " et " mauvaises " graisses ?

  • Mauvaises graisses : Ce que l'on considère comme " mauvaises " graisses de nos jours sont les acides gras trans et les acides gras saturés ou hydrogénés (terme qui signifie que l'on a ajouté des atomes d'hydrogène de façon industrielle, rendant ainsi la graisse saturée). 
    • Les acides gras trans, que l'on retrouve dans les viennoiseries et plats industriels,  sont suspectés d'être responsables de maladies cardiovasculaires et augmenteraient les risque de cancers.
    • Les acides gras saturés, quand à eux, ne sont en fait nocifs que si ils sont en excès.  Ils sont nécessaires à notre organisme en quantité raisonnable mais en excès ils sont la cause des problèmes de cholestérol, de maladies cardio-vasculaires et augmentent les risques d'insulino-résistance.
  • Les bonnes graisses sont les acides gras polyinsaturés. Ils sont divisés en deux groupes : les oméga 3 et les oméga 6. Ils sont essentiels, ils doivent donc être nécessairement fournis par l'alimentation. Les cas de carence peuvent avoir des graves conséquences.  Pour ces acides gras, il n'y a pas de dose recommandée séparément pour les oméga 3 ou 6.  Ce qui est important ici, c'est le rapport entre les deux, appelé ratio oméga 6/oméga 3. On comprend ainsi que l'idéal est de maintenir un équilibre entre ces deux acides gras essentiels. Or dans notre société la quantité d'oméga 6 consommée est trop grande par rapport aux oméga 3.  Idéalement, le ratio devrait être compris entre 4 et 1 alors qu'avec notre alimentation moderne il se situe en moyenne à 20 !  Pour remédier à cela, le plus efficace est d'agir sur les deux plans :
    • d'une part augmenter ses apports en oméga 3
    • et d'autre part, diminuer la consommation d'oméga 6.

Les oméga 6 que l'on trouve principalement dans les céréales se retrouve partout dans l'alimentation moderne.  Le bétail et la volaille sont nourri de céréales (mais et soja).  L'huile de tournesol très riche en oméga 6 est bon marché et très utilisée en industrie.  Pour diminuer sa consommation d'oméga 6, on peut donc préférer les volailles élevées en plein air et le bétail nourri à l'herbe, diminuer sa consommation de céréales et bannir toutes les conserves faites à base d'huile de tournesol et les remplacer par celles qui contiennent de l'huile d'olive ou de colza.

Pour augmenter l'apport d'oméga 3,  il est conseillé de manger du poisson gras et des œufs de poules nourries aux graines de lin ou à l'herbe.  La meilleure solution pour les poissons gras est de préférer les petits poissons (anchois, harengs, maquereaux, sardines), situés dans le bas de la chaine alimentaire ceux-ci seront moins pollués en métaux lourds (qui s'accumulent dans les graisses au fil de la chaine alimentaire). Le saumon, le thon et l'espadon, plus pollués doivent rester occasionnels.

 Comme il n'est pas facile de consommer régulièrement du poisson (2 à 3 fois par semaine), les compléments alimentaires d'oméga 3 peuvent se révéler être une aide très utile.  


Accèdez à nos compléments alimentaires "Acides gras"